Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion

 
 

(IVOIRENEWS)- Après le discours du Chef de l’Etat/ Crainte et peur à Bouaké, la rébellion effectue d’incessantes patrouilles, De Notre Envoyé Spécial Atsé Frédéric
image.gifBOUAKE, 19 Mai (IVOIRENEWS)- Quelques heures après la déclaration du Président de la République, Laurent Gbagbo, les éléments des Forces Nouvelles, ex rébellion, ont entamé d’incessantes patrouilles à l’intérieur de la ville, ainsi que dans les villages environnantes. La population, terrorisée par le ballet militaire se retrouve entre crainte et peur.

Très tôt ce mercredi matin, le réveil semble être tardif à Djébonoua, petite localité située à quelques kilomètres de Bouaké et qui reste le premier faubourg où la présence de soldats rebelles est signalée. L’arsenal de guerre n’y est pas totalement convoyé, mais les combattants restent dans leurs tenues à deux tons (haut treillis, bas civil ou l’inverse) et arborent leurs armes de combat.

Sur la principale voie menant à Bouaké, ils sont postés dans les broussailles, comme unités de soutien aux combattants de première ligne. Le transport entre la partie gouvernementale et celle de la rébellion est au ralenti. Les premières familles sorties pour les activités matinales, observent les yeux hagards le ballet des véhicules de patrouilles du MPCI, dont les hommes sont coiffés désormais d’herbes.

A la guerre comme à la guerre, un char de type BMP1, a le regard tourné vers Abidjan et posté au niveau de la Cathédrale de Bouaké. L’ancienne préfecture de police constitue visiblement le premier point d’accueil de l’atmosphère tendue que vit la ville de Bouaké. Le marché grouille de monde, seulement l’on tente de s’approvisionner le maximum possible.

Comme un retour à la case de départ, le caporal Kolo et ses hommes, aidés de ceux de Chérif Ousmane assurent la liaison entre les deux bouts de la ville, à une vitesse effrénée. Les ministres issus de la rébellion devrait faire leur arrivée dans les heures qui suivent. La réunion de l’après-midi est capitale et la déclaration du vendredi devrait scellé le sort définitif de Marcoussis. Ou la guerre ou la Paix ?

atf/yam/sk/fyr

Image viewer
Close window

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.