Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion
MIDH

 
 

(IVOIRENEWS)- L’ONU sort ses « griffes »/ Des menaces de complaisances, Par Seck Salimata
image.jpg
DAKAR, 27 Mai (IVOIRENEWS)- Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de reprendre les choses en main dans la gestion de la crise ivoirienne. Mercredi, ces menaces adressées à l’encontre des mouvement rebelles et du G7 pour un retour au gouvernement de Réconciliation Nationale se présentent comme une véritable implication à la résolution de la crise, mais pourraient être des menaces de complaisances.

Le blocage persiste depuis le mois de mars dernier, lorsque les ministres du G7 et les mouvements rebelles ont décidé de leur retrait du gouvernement. Comme seul alternative la communauté internationale (France-ONU) s’est laconiquement limitée à un appel au retour, en condamnant les actes de tueries de la marche avortée du 25 mars.

Il fallut que le Président ivoirien Laurent Gbagbo décide de porter un coup d’accélérateur au processus de paix en menaçant les ministres réfractaires pour que la transe s’empare de l’ONU. Devant la menace d’une reprise imminente des hostilités, le Conseil de Sécurité donne enfin de la voix pour rappeler à l’ordre du « collectif du boycotte ».

Jusqu’à preuve du contraire, cet énième sortie onusienne ne semble pas être perçue positivement par les ivoiriens. Du bras de fer engagé avec l’ONUCI à Abidjan, les « patriotes » sont allés au bout de leurs actions en organisant des sit-in d’élèves, de femmes et de filles. La grande finale est prévue pour le samedi au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

La seule raison de ces mobilisation, le désarmement des combattants rebelles que les Nations-Unies s’évertue à laisser entre les mains du gouvernement de réconciliation nationale. Ce désengagement n’est pas pour arranger les choses, quand on sait que cette mission est bel et bien comprise dans la résolution 1528 dévolue aux casques bleus.

La sortie de l’ONU est peut-être bon à prendre, mais qui sait la suite que donnera le G7 et les mouvements rebelles à l’appel. Bien rien du tout comme par le passé. L’ONU fait encore de la complaisance et les jours à venir nous donnerons raison pour une crise qui n’est pas prête à finir, tant que l’organisation ne jouera pas franc jeu.

ss/dd/fyr

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.