Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion
MIDH

 
 

(IVOIRENEWS)- Front du Centre-Ouest/ Montée de tension entre les différentes forces militaires, De notre envoyé spécial Soro Dognimé Pascal

DALOA, 05 Juin (IVOIRENEWS)- La tension est de plus en plus perceptible entre les différentes forces militaires présentes sur le front du Centre-Ouest de Daloa. Au lendemain de l’accrochage intervenu entre la Licorne et les FANCI, l’armée ivoirienne a renforcé sa capacité de frappe, en attendant de riposter à toutes velléités.

Les Forces de Défense et de Sécurité ivoiriennes ne sont pas contentes de leurs frères d’armes de la France. En effet, des troupes de l’opération Licorne ont ouvert le feu sur les FANCI, alors que celles-ci prenaient position, suite à une information de mouvements de troupes de combattants rebelles en provenance de Vavoua.

Les soldats ivoiriens en première ligne et ayant constitué un poste de combat, ont été pris à partie par les soldats français, sous prétexte que le détachement FANCI avait franchi la ligne de confiance. Selon certaines sources, les combattants rebelles ont également franchi la zone, se rapprochant de Pélézi, sans que les troupes françaises ne réagissent.

Une information qui n’a pas encore été confirmée par une source indépendante. De toute évidence, la suspicion règne dans les camps militaires. Les casques bleus, issus des troupes africaines, semblent assister en spectateurs, au moment l’armée ivoirienne a sorti une partie de son arsenal. « Si c’est la guerre, nous commencerons par les soldats français et poursuivrons notre marche vers Vavoua » lance une nouvelle recrue, visiblement ahuri de la situation.

Tous les officiers ivoiriens sont en contacts permanents avec Abidjan. Une réunion de crise a lieu quelques minutes après l’accrochage. Selon des indiscrétions, l’intervention du Chef d’Etat Major, Mathias Doué, depuis Abidjan a calmé les ardeurs.

Dans les villages environnants, l’alerte est pris au sérieux et on commence à plier bagage. De nouveaux déplacés de guerre devraient affluer en cas de reprise des hostilités. Les populations restées dans les plantations ont longtemps subi les incursions rebelles et elles n’entendent plus en faire les frais.

sdp/yam/fyr

Image viewer
Close window

500MB of storage for $7.95 a month!
Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.