Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion

 
 

(IVOIRENEWS)- Près de deux ans après la rébellion/ Béoumi, une citée morte, De notre envoyé spécial Timothée Koffi
BEOUMI, 09 Mai (IVOIRENEWS)- Située à une quarantaine de kilomètre, au Nord-Ouest de Bouaké, la ville de Béoumi n’a pas connu les affres de la guerre. Toutefois, l’occupation de la cité a provoqué un exode massif des populations vers les zones libres. Près de deux ans après la rébellion, Béoumi est une citée morte.

A l’occasion de la venue du Conseil Général pour la tenue de la première session ordinaire, les ressortissants de la localité sont paru étonné de revoir les élus et cadres du département. L’accueil de la délégation abidjanaise s’est faite de la façon la plus sobre, sans tambours ni trompettes.

Sur la principale voie menant à Bouaké, seule la présence d’un véhicule de transport en commun donne à la gare routière un sens. La vente de fruit de saison n’est pas activée comme par le passé. Les regards discrets et interrogateurs se mêlent à ceux des éléments des forces nouvelles qui assurent la sécurité du convoi, comme pour parer à toutes éventualités.

La principale pharmacie de Béoumi a baissé ses rideaux. « Elle n’est pas ouverte depuis le 19 septembre 2002. Heureusement que les rebelles n’y ont pas touché » nous indique un membre du conseil général. Le marché ne grouille pas de monde « puisque ce n’est pas le jour du marché » nous laisse-t-on entendre.

Plus loin, les établissements scolaires sont restés fermés. Les tables-bancs de certaines classes servent de couchette aux animaux. Comme pendant les périodes de vacances, le lycée moderne vit au rythme d’un calme de désespoir. Deux ans qu’il n’a pas connu de locataires humains et la ruine menace.

Notons qu’au cours du conseil, les conseillers et leur président ont adopté un budget de près de deux milliards de Fcfa, dont près d’un milliard servira à l’investissement. Les réalités du terrain constatées par les membres du conseil ont motivé l’adoption dudit budget.

tko/sdp/fyr

Image viewer
Close window

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.