Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion
MIDH

 
 

(IVOIRENEWS)- Dossier du jour/ Où sont passés les enseignants ivoiriens ? , Par Athanase Kouamé
ABIDJAN, 21 Avril (IVOIRENEWS)- Depuis l’avènement de la 2è République et de la Refondation, un nombre considérable d’enseignants du supérieur a pu accéder à de très hauts postes de responsabilité de l’Etat. Au point qu’aujourd’hui, les enseignants de l’université privilégient leur promotion économique au détriment des préoccupations d’ordre pédagogiques.

Deux décennies, presque, l’enseignement secondaire et supérieur semble ne pas intéresser les ivoiriens. Cela est probablement dû au mauvais traitement du corps enseignant initié en 1990 par la décision du Premier ministre de l’époque, le Dr Alassane Ouattara. Cependant, dès 1998, les grèves syndicales ont contribué à une amélioration rationnelle des conditions de vie des enseignants décrochés.

Toutefois et en dépit de la rectification de l’erreur grotesque de 1990, il ressort que bon nombre d’entre les enseignants n’assurent pas réellement les minima d’heures de cours qui leurs sont exigées, préférant les cabinets feutrés des cadres ministériels aux salles de cours et amphithéâtres inconfortables.

La situation universitaire de l’année 2002-2003 retient l’attention de tous les spécialistes de l’éducation, compte tenu de son caractère hybride et tumultueux. Pendant que les UFR de Sciences économiques, Lettres modernes, Médecine, Philosophie… ont pu « sauver » l’année académique, les autres facultés, telles les UFR de Droit, d’Anglais…se sont déclarées forfaits par la simple raison du manque d’enseignants.

L’abandon des amphithéâtres est devenu une véritable réalité hebdomadaire. A chaque Conseil des Ministres, se décide une nomination d’un ou plusieurs enseignants. Et personne ne songe les suppléer. L’Université ivoirienne, temple du savoir est véritablement menacée, car il se trouvera un jour où aucun enseignant n’ira dispenser un cours.

Avec IHM

Image viewer
Close window

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.