Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion
MIDH

 
 

(IVOIRENEWS)- Côte d’Ivoire/ La controverse Soro Guillaume, Par Filbert Raysyl

ABIDJAN, 26 Mai (IVOIRENEWS)- Figure emblématique de la Rébellion ivoirienne, Soro Kigbafori Guillaume, Secrétaire Général du MPCI (Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire) tient désormais les rênes des Forces Nouvelles. Dans la nouvelle crise interne au gouvernement de Réconciliation Nationale, l’homme est monté sur les grands chevaux pour exiger un gouvernement sans le Président Laurent Gbagbo, sans toutefois décider de démettre ce dernier.

La Côte d’Ivoire ne compte plus de gouvernement (qu’il soit ordinaire ou de Réconciliation Nationale). Suite à la décision de limogeage de certains de ces membres, le Premier Ministre issu des Accords de Linas-Marcoussis, Seydou Elimane Diarra a décidé de se ranger du côté du G7.

Ce groupe de plusieurs signataires de Marcoussis, dans lequel figure un certains Soro Guillaume, ex leader estudiantin rame à contre courant des visions du Chef de l’Etat ivoirien. Les Accords de Marcoussis avaient prévu un Président sans pouvoirs, mais la réalité du terrain a exigé un minimum de reconnaissance à l’égard du Président de la République.

De cette erreur d’appréciation de toutes les têtes pensantes de la table ronde, se présente un véritable dilemme au quel nul n’a de réponses plus que ceux qui l’ont proposé. Parmi eux, Soro Guillaume, Secrétaire Général du MPCI, mouvement rebelle qui occupe la moitié Nord de la Côte d’Ivoire depuis le 19 septembre 2002.

Sûr de ses appuis extérieurs, l’ancien responsable de la FESCI a convaincu l’opinion internationale d’une « politique d’ivoirité » existante en Côte d’Ivoire, visant à exclure les étrangers et de l’exclusion des ressortissants du Nord ivoirien du champ de décision ivoirien.

Chrétien catholique et pratiquant la religion, il n’a jamais évoqué le fait qu’il ait été ou non, une fois menacé d’exclusion, alors qu’il était à la tête de la structure estudiantine. Co lister de Mme Henrette Diabaté (No 2 du RDR) aux élections des Conseils Généraux, il n’a pas également fait cas du rejet de sa candidature.

La xénophobie, l’exclusion, l’ivoirité…Soro Guillaume le sait bien, sont des questions évasives qui n’ont jamais existé en Côte d’Ivoire. Lors de sa déclaration aux populations sous leur contrôle, diffusée vendredi dernier, il a évoqué de nouvelles raisons, tout comme précédemment, au cours de sa tournée à Séguéla.

Bref, Soro Guillaume ne dira en aucun cas les véritables raisons des germes de cette guerre, ni les causes qui l’ont conduit à soutenir la rébellion. Mais l’on sait que c’est bien la bonne maîtrise du verbe qui l’a conduit au poste actuel. « IB en vue en lui, quelqu’un qui savait manier la langue et connaissant mieux le Président Gbagbo, on a décidé de les opposer » confie un membre de l’aile politique du MPCI.

Le deal signé entre les parrains de la rébellion et les principaux acteurs actuels tient de plus en plus sur un fil d’aiguille. IB écarté par la France, Oumar Diarrassouba tué au début de la crise, Chef Adam’s exécuté dans un règlement de compte, Roger Banchi repenti, il ne reste que Soro seul, cordon ombilicale avec les parrains.

Alors qu’il annonçait à grande pompe la possibilité d’une sécession, le SG du MPCI s’est vu rappelé à l’ordre par la France, d’abord dans le cadre du respect des institutions, ensuite sur les conséquences graves de ces velléités sécessionnistes. Ce qui a eu pour résultat le fait que l’homme n’ait en aucun abordé le sujet lors de sa sortie sur les écrans de la rébellion ivoirienne.

Aujourd’hui, il demande la mise en place d’un gouvernement sans le Président Laurent Gbagbo, alors qu’il n’a pas encore exigé de démettre le chef de l’exécutif ivoirien. Soro Guillaume veut tout, comme on le lui a promis après la signature des Accords de Marcoussis. Cependant, l’application des vœux de « ces parrains » se heurte à l’intransigeance et à la bonne vision politique de l’actuel Chef de l’Etat et de son soutien qu’est le peuple et la constitution.

fyr/yam/kps/atf

Image viewer
Close window

500MB of storage for $7.95 a month!
Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.