Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion

 
 

(IVOIRENEWS)- Crise Ivoirienne/ le RDR Suisse appel les casques bleus de l’ONUCI à être vigilant
image.jpgZURICH, 29 Avril (IVOIRENEWS)- Dans une déclaration rendue publique jeudi, la section RDR de Suisse a appelé les casques bleus, déployés en Côte d’Ivoire dans le cadre du maintien de la paix, « à être vigilant » quant à leur mission.

Tout en revenant sur la crise ivoirienne, la section a fustigé le fait que le pouvoir en place « ait renié » les accords de Marcoussis censés apporté la paix. Le 25 janvier 2003, Monsieur Laurent GBAGBO donne sa caution aux accords de Marcoussis et Kléber en présence de la communauté internationale notamment le Président de la république française Monsieur Jacques Chirac, le Secrétaire Général de l’ONU Monsieur KOFI ANNAN.

De retour en Côte d’Ivoire, alors que le peuple ivoirien s’apprêtait à fêter ces accords qui dans leur application mettraient définitivement fin à ses souffrances, Monsieur GBAGBO fait un volte-face spectaculaire
- il instrumentalise ses sympathisants soit disant "Patriotes" qui s’en prennent aux intérêts internationaux entre autres ceux de la France (attaque du consulat français et du 43ème BIMA, de la SODECI et de la CIE
etc.)
- il refuse de déléguer une partie du pouvoir exécutif au Premier Ministre du gouvernement de réconciliation nationale et s’oppose à la nomination des ministres de la défense, de la sécurité, des femmes et de la famille conformément aux accords
- il refuse aux ministres issus de l’opposition de nommer librement leurs collaborateurs
- il décide d’organiser trois referendums au lieu d’un seul prévu par les accords de Marcoussis
- il bloque délibérément le fonctionnement normal de la RTI à travers ses décrets pris le matin et abrogés le soir
- il prend des décrets d’interdiction de manifestations des partis
politiques de l’opposition et encourage ses sympathisants à manifester malgré cette interdiction, les exemples flagrants sont leur dernier sit-in devant le 43ème BIMA où il leur a apporté son soutien par sa résence sur les lieux et la manifestation du 26 mars au palais de la culture à Treichville au lendemain des massacres des manifestants de l’opposition.

La résultante des actions de Monsieur Gbagbo pour faire échouer lesdits accords dans leur application est sans équivoque.

1- Le mercure de la haine et la xénophobie atteint son maximum. L’
insécurité est au paroxysme : l’assassinat de l’artiste comédien Camara "H", l’assassinat du journaliste français Jean Hélène de RFI abattu froidement par un fanatique du régime FPI (…) et l’enlèvement du journaliste franco-canadien Guy André Kieffer

2- La répression sanglante le 25 mars dernier des manifestants
pacifistes d’une marche pour exiger de Gbagbo l’application intégrale des accords de Marcoussis et d’Accra II qui s’est soldée par le massacre de plus de deux cent cinquante (250) personnes aux mains nues et de près de deux cent soixante dix (270) disparues.

En conséquence de tout ce qui précède, le RDR SUISSE affirme que
Monsieur Laurent Gbagbo n’est plus aujourd’hui l’interlocuteur crédible à répondre aux intérêts de la Côte d’Ivoire pour le bonheur de son peuple.
Monsieur Gbagbo en réquisitionnant l’armée républicaine pour massacrer son opposition qui ne demande qu’à exercer un droit constitutionnel a commis un acte grave.
Monsieur Laurent Gbagbo en reconnaissant après sa boucherie le droit de manifester à son opposition a fait un aveu de taille quant à son incapacité à gouverner un pays trop grand pour lui.

C’est pourquoi, le RDR Suisse se réjouit de la proposition de Monsieur Abdoulaye Wade Président de la république du Sénégal qui appelle à revoir les conditions d’application des accords de Linas Marcoussis et d’Accra II notamment les difficultés insurmontables d’application stricte.
Ces « difficultés insurmontables d’application stricte » résultant de l’attitude de Laurent GBAGBO à faire obstacle à l’application desdits accords, un réexamen de ces accords ne peut donc concerner que le point relatif à la reconnaissance du pouvoir et de l’autorité de Laurent GBAGBO en tant que Président de la République de Côte d’Ivoire.

Il s’agira à travers la concertation de YAMOUSSOUKRO de la création des conditions de son départ du pouvoir, seul gage d’une application intégrale et immédiate des accords de Marcoussis et partant de l’organisation d’élections transparentes et ouvertes en octobre 2005.

Aussi, le RDR Suisse se félicite de la présence de la commission
internationale pour enquêter sur toutes les exactions commises les 25,
26
et 27 mars 2004 et attend d’elle que
toute la lumière soit faite et que les coupables et commanditaires
soient
identifiés et punis.

Le RDR Suisse apporte son soutien au Premier Ministre SEM SEYDOU DIARRA
pour son implication indéfectible dans la résolution de la crise
actuelle.

Le RDR Suisse réitère son soutien au G7 dans sa volonté d’organiser une
nouvelle marche à Abidjan suivie d’un meeting sur la place de la
république au Plateau.

Le RDR Suisse estime qu’au-delà de la cérémonie œcuméniste de ce jour 24 avril 2004 au parc des sports de Treichville, une telle marche doit être le préalable à toute reprise des activités au sein du gouvernement, ceci pour honorer la mémoire de nos martyrs.

Le RDR Suisse invite les casques bleus de l’onuci à être vigilant afin
d’éviter de tomber dans le piège du régime moribond du FPI et ses milices qui comptent organiser des manifestations dans les prochains jours.

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.