Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité| National|

Dernière Heure

IvoireDépêches

L’actualités Continue
Politique
Editoriale de la semaine
Économie
Sports
GlobActu
Culturama
Société
Fait Divers
TARIFS PROMOTION PUBLICITAIRE
Régional
Dossier du Jour
Interviews
ANNONCES CLASSEES
Libre Opinion
MIDH

 
 

(IVOIRENEWS)- Affaire des 14 milliards de Fcfa/ Les établissements toujours fermés, les examens de fin d’année menacés

ABIDJAN, 17 Mai (IVOIRENEWS)- Les établissements privé laïcs sont restés fermés lundi, à Abidjan, a constaté un journaliste d’IVOIRENEWS. Le bras de fer engagé entre le ministère de tutelle et l’enseignement privé laïc et confessionnelle menace les examens de fin d’année de plusieurs milliers d’élèves.

Les épreuves physiques du BEPC devaient normalement être entamées ce lundi. Mais la poursuite de la grève des fondateurs pourraient retarder les échéances, eu égard au fait que les enseignants n’ont pas eu accès à leurs convocations, ainsi que les élèves devant participer à ces épreuves.

Si le public ne connaît pas de réelles difficultés, le privé laïc subit l’une de ces plus graves crises de l’enseignement en Côte d’Ivoire. Vendredi, dans une déclaration adressée aux hautes autorités, les enseignants dudit secteur, ont exigé « la démission » du ministre Amani N’Guessan, avant toutes négociations.

Le remue-ménage, depuis la décision d’aide de l’Union Européenne étonne plus d’un, à tel enseigne que les difficultés à résoudre le dilemme intrigue les observateurs. L’institution internationale avait rejeté l’idée du ministre dans la façon de gérer l’argent à venir, sans donner de solutions. Quand les fondateurs ont laissé entrevoir des soupçons sur la gestion des fonds, si ceux-ci leur étaient remis.

En effet, le montant dû aux enseignants et remis dans un document au ministre, semble ne pas correspondre à la réalité des faits. « Si les fondateurs gèrent l’argent, ils risquent de verser des miettes aux enseignants, alors qu’ils ont marqué des sommes colossales sur les listes à nous remises » soutient un membre du cabinet ministériel.

« L’argent a horreur du bruit » disait le Chef de l’Etat Laurent Gbagbo. Le ministre, les fondateurs e les enseignants en font tellement que l’argent pourrait retourner dans les caisses de l’UE et le plus grand perdant restera la Côte d’Ivoire.

sk/atf/ghy/fyr

Image viewer
Close window

Page d'Accueil | Abonnement | Contacts| Publicité

IvoireNews Agence de Presse,la Source de L'Information Vraie.